Les patrimoines, un enjeu essentiel de l’économie des territoires

economie territoires 2

Pour de nombreuses collectivités, les patrimoines touristiques figurent parmi les éléments majeurs de leurs activités, attractivités et développements économiques, de la cohérence de leurs identités locales, de leurs supports de création et d’innovation.

C’est pourquoi chaque collectivité souhaite, en France comme dans les grands pays touristiques ou les marchés en devenir, constituer un modèle à part entière en matière de valorisation et de médiation des patrimoines, à des fins touristiques. En France, plusieurs dizaines de millions de touristes, nationaux et étrangers, se pressent chaque année pour visiter les sites classés et les lieux de mémoire.

Les « Journées européennes du patrimoine » qui totalisent près de 12 millions de visites témoignent chaque année de l’engouement des publics pour la découverte des richesses patrimoniales, souvent méconnues. En région PACA, on a estimé en 2010 à environ 500.000 le nombre de festivaliers et 200 millions € leurs consommations en hébergement, restauration et autres activités. Une véritable manne financière évaluée par la Chambre de commerce Marseille Provence en 2004 pour le festival d’art lyrique d’Aix-en-Provence à 18 millions € (1 € de subvention publique générerait 3,72 € sur l’économie locale) et le festival de piano de La Roque d’Anthéron à 14 millions € (1 € de subvention pour 15,70 € de consommation).

Les clientèles, françaises et internationales, sont souvent extrêmement averties, considérant les patrimoines comme des repères incontournables dans leurs parcours et une initiation parfaite à la culture française. Le développement récent d’applications mobiles, un marché encore naissant, souligne cette dynamique, parfaite transition entre l’Histoire et la modernité du pays.