Les enjeux des patrimoines touristiques

enjeux 2

Les patrimoines constituent un formidable levier pour le redressement d’une image, la valorisation des savoir-faire, l’attractivité d’un lieu ou d’une région.

 

Cela vaut en France, mais également dans les grands pays touristiques ou les marchés en devenir. Cela est d’autant plus vrai que la France connaît une désindustrialisation rapide.

L’industrie française a atteint aujourd’hui un seuil critique, au-delà duquel elle est menacée de déstructuration. Sa compétitivité régresse depuis de nombreuses années, son poids dans le PIB français diminue très rapidement, le déficit croissant du commerce extérieur marque les difficultés structurelles du pays vis-à-vis des meilleures industries européennes et face à la montée des émergents.

L’industrie française a encore de solides positions dans des domaines aussi différents que la pharmacie, l’industrie aéronautique et aérospatiale, l’industrie nucléaire, mais aussi l’industrie culturelle, le luxe, le tourisme (rapport gallois de 2012) . La France n’a pas pour autant vocation à vivre sous cloche pour ne célébrer que ses exceptionnels patrimoines. Au contraire. Ce sont des éléments de cohérence des identités locales, des supports de création et d’innovation, ainsi que des potentiels de développement économique y compris pour les établissements culturels publics et privés.

Leur valorisation nécessite la mobilisation de nombreux acteurs publics et privés, la mobilisation de tous les talents, les énergies et les audaces pour inventer le tourisme de demain. Les évolutions récentes, tant démographiques, économiques que technologiques, stimulent la définition d’une nouvelle politique des patrimoines touristiques naturels, historiques et culturels ainsi que les partenariats entre les acteurs venus de tous horizons. C’est le sens de la création de l’IFT Paris-Est Fontainebleau.