Le Comité National d'Histoire du Tourisme

Les origines et L'histoire

jacques marseille 2

À l’initiative de Jacques Marseille, historien spécialiste d’histoire économique décédé en 2010, le projet de Comité national d’histoire du tourisme a été imaginé pour démontrer la valeur ajoutée que représente le tourisme dans l’économie française à l’image de l’action entreprise par le comité des forges au XIXe siècle.

Vers 1900

L’excédent lié au tourisme en France représentait la moitié du déficit de la balance des paiements. Ces données historiques sont souvent ignorées. Même si de nombreux centenaires sont fêtés par exemple depuis plusieurs années en France qui resituent le tourisme dans une réelle perspective historique.

En 1906

Une première loi organise la protection des sites et monuments naturels de caractère, connue sous le label « grand site de France ». La première intervention publique date, en France, de 1910. Alexandre Millerand, alors ministre des travaux publics, décide de la création de l’Office national du tourisme (première forme d’administration du tourisme) et du Conseil supérieur du tourisme. L’Histoire apporte des éléments incontestables. Elle est essentielle pour comprendre le présent et anticiper l'avenir (les cycles économiques, les évolutions structurelles, etc.). Elle permet de communiquer, analyser et démontrer aux acteurs politiques et économiques, comme aux citoyens, que le tourisme a toujours été en France un formidable atout économique et un gisement important d’emplois. Mais au regard de son poids économique, le tourisme occupe une place somme toute marginale dans le champ des politiques publiques.

C’est un paradoxe.

L’état ne s’est jamais véritablement investi dans l’animation du développement touristique du pays, beaucoup de responsables publics considérant que ce domaine relevait essentiellement de l’initiative privée et que la situation géographique et les atouts naturels et culturels de notre pays suffisaient à lui assurer une sorte de rente de situation.

 

Un lieu de réflexion et de recherche

C’est dans l’enceinte du Château de Fontainebleau qu’a été installé le 19 décembre 2011 le Comité national d’histoire du tourisme.

Ce Comité présidé par le Professeur Marc Boyer, historien du tourisme, est constitué :

Les premiers travaux du Comité national d’histoire du tourisme portent sur :

  • Le lancement d’un guide des sources sur l’histoire du tourisme.
  • Le lancement d’un « Annuaire historique du tourisme » pour éclairer les débats et les resituer dans une nécessaire perspective historique,
  • Le lancement d’un appel à propositions de recherches sur l’histoire du tourisme, en France et à l’international,
  • Le lancement du « Prix Jacques Marseille » destiné à couronner le meilleur travail de recherche sur le tourisme (histoire, économie, sociologie, géographie),
  • La préparation d’une collection d’ouvrages de référence sur l’histoire des acteurs du tourisme en France et à l’international (les lieux, les entreprises, les produits, les pratiques, les clients, etc.),
  • Des projets d’expositions et de valorisation auprès du grand public.

 

Un centre de recherche et de ressources dédié

Les travaux du Comité d’histoire du tourisme s’appuieront sur la création à Fontainebleau d’un centre de recherche et de ressources dédié au tourisme, unique en France. Nombre de fonds documentaires sont aujourd'hui accueillis aux Archives Nationales (fonds du Ministère du Tourisme, fonds iconographique et d’affiches, d’éditeurs de guides touristiques, etc.).

Le centre de recherche et de ressources va développer un projet de numérisation et de libre consultation des fonds d’autres partenaires, entreprises ou de particuliers. Cette initiative vise notamment à valoriser les richesses innombrables et trop souvent méconnues des grands acteurs du tourisme en France (Accor, Air France, SNCF, etc.). Il sera développé avec l’École des Mines Paris Tech, en lien avec son centre de ressources dédié au développement durable. Ces fonds doivent servir au travail d’historiens et de chercheurs, français et étrangers.

 

Des recherches menées pour conforter les stratégies des entreprises

Pour structurer le centre de recherche et de ressources, un guide des sources est constitué en 2012. Des étudiants de l’Institut national des techniques documentaires - INTD, de l’École nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques - Enssib et de l’École Nationale des Chartes aident à la formalisation du projet.

Enfin, des projets de doctorat sur le principe de contrats CIFRE, dont le financement est assuré conjointement par des entreprises et l’ANRT, sont développés, soulignant ainsi l’importance de l’histoire et des patrimoines dans les stratégies de développement en France et à l’international des principaux acteurs du tourisme français.